Our pupils were in a show to watch the Faso Danse Company at the National Scene Bateau Feu.

A generous and nourished choreography multiple influences, which surfs between Africa and the Occident, like a miraculous bridge between the cultures. Inspired initially by the atmosphere of the four African cities which accommodated it in residence and of the desire to collaborate with a very committed Burkinabe rapper-slameur, Sleepless night with Ouagadougou as preceded this night of insurrection of October 31st, 2014 in Ouagadougou where the citizens imposed the departure of their leader cheater. Thus the part is a sequence of tables, entries and left, which tell with the bodies the emergency feeling which reigns sometimes the night in a city. An atmosphere between tension and suspense which blows also a powerful vital energy. One feels there better than in full day the urgent need for enjoying the life, to know to seize the present moment. The gesture borrows from the hip-hop, the African dance, the contemporary dance while the voice of Smockey, its words without concession, says the necessary revolt and the pride to be recipient of its destiny.

Une chorégraphie généreuse et nourrie de multiples influences, qui navigue entre l’Afrique et l’Occident, comme un pont miraculeux entre les cultures. Inspirée initialement de l’atmosphère des quatre villes africaines qui l’accueillaient en résidence et du désir de collaborer avec un rappeur-slameur burkinabé très engagé, Nuit blanche à Ouagadougou a comme préfiguré cette nuit d’insurrection du 31 octobre 2014 à Ouagadougou où les citoyens ont imposé le départ de leur dirigeant tricheur.
Ainsi la pièce est un enchaînement de tableaux, entrées et sorties, qui racontent avec les corps le sentiment d’urgence qui règne parfois la nuit dans une ville. Une atmosphère entre tension et suspense qui souffle aussi une énergie vitale puissante. On y ressent mieux qu’en plein jour l’urgente nécessité de jouir de la vie, de savoir saisir le moment présent, si éphémère.
Le geste emprunte au hip-hop, à la danse africaine, à la danse contemporaine tandis que la voix de Smockey, ses mots sans concession, disent la nécessaire révolte et la fierté d'être partie prenante de son destin.

Conception et chorégraphie Serge Aimé Coulibaly | Cie Faso Danse 

PT7 Nuit blanche à OuagadougouPT7 Nuit blanche à Ouagadougou
PT7 Nuit blanche à Ouagadougou
Retour à l'accueil